.
.
.
.
.
.
.

Groupe Omega (Snipers)


"Omega" désigne la dernière lettre de l'alphabet grec et c'est aussi le nom porté par le pool des tireurs haute précision du RAID, d'ou l'ultime recours.

Le sniper est l'homme ultime lors d'un conflit, lorsque que toutes les solutions ont été étudiées et qu'aucune issue n'a été trouvée. L'utilisation du sniper est très grave et l'usage de l'arme aussi, car tout tir veut dire qu'en face une personne sera touchée, soit blessée, soit tuée. C'est une spécialité très difficile, qui nécessite un entraînement quotidien, avec tous les types d'armement possible, dans tous les calibres. A titre d'exemple voici quelques armes utilisées par ce pool :

. 5.56 x 45mm : HK G36L sniper ou HK 416
. 7.62 x 51 mm :
PGM ultima ratio, HK 417 ou SCAR H
. 12.7 x 99 mm :
PGM Hecate II

Ces hommes s'entraînent sur des distances variables et peuvent tirer à des distances importantes. Pour preuve, une carabine en calibre 12.7 lors du conflit en Afghanistan pouvait tirer à des distances dépassant les 2 kilomètres. Les tireurs d'élite de l'unité sont capables de toucher une pièce de 1 euro à 100 mètres. Une grande maîtrise de soi est nécessaire car en quelques secondes la situation sur le lieu de l'intervention peut changer : un otage peut être tué, alors le sniper doit prendre une décision rapide et catégorique. A ce moment, la vie de plusieurs personnes est entre ses mains. Le plus souvent, il sert aussi d' analyste, il donne des renseignements très précis de ce qu'il peut voir dans sa lunette de visée, ce rôle d'observation du tireur d'élite est souvent oublié.

Ces hommes ne doivent pas rater leur cible. Leur objectif : faire "coup au but", sans dommages collatéraux. Le plus dur doit être de faire usage de son arme sur un adversaire caché derrière un otage. De plus les snipers s'entraînent à faire des tirs simultanés, une seule détonation mais plusieurs coups de feu qui partent en même temps.

D'après le témoignage même d'un sniper du RAID, les hommes de ce pool sont particuliers, car leurs actions doivent se faire rapidement et une fois le coup parti, on ne peut plus le stopper. Il ne faut pas oublier que l'utilisation de l'arme ne survient qu'en dernier recours, le RAID privilégiant avant tout la négociation.

Mais il faut savoir que le sniper est toujours prêt et si un problème intervient, il n'hésitera pas à tirer, si la vie d'un otage, voir d'un de ses collègues est en jeu. Le bon sniper doit être aussi être un juriste, un analyste, un sportif et doit toujours maîtriser ses émotions, garder la tête froide, dans toutes les circonstances.

Pour les aider dans leurs missions, le RAID doit se doter du meilleur équipement possible et mettre à la disposition de ses policiers le meilleur matériel du marché.

Toute une partie logistique est assurée par les armuriers pour adapter les armes à la morphologie ou y apporter quelques modifications.. Le camouflage aussi est important, pour ne pas être repéré, des échanges avec le 13ème RDP a permis au RAID d'évolué. Le plus souvent, les hommes travaillent en binômes : un observateur (spotter) et un tireur, le premier recueille les informations : vent, distance, etc ... permettant au tireur de se concentrer sur son tir éventuel, les rôles sont échangeables. Les snipers peuvent aussi couvrir leurs camarades qui ne sont eux qu'à quelques mètres des adversaires. La communication entre les hommes se fait grâce à des micros positionnés sur les oreilles et le haut de crâne pour qu' ils ne bougent pas lors du tir et du recul qui en suit. Il ne faut pas oublier que le tir ne doit se faire qu'en cas de légitime défense de soi même ou d'autrui.

Formation

Les hommes des cinq groupes d'intervention du RAID, reçoivent une formation dispensée par le centre national de tir (CNT), pour des distances allant jusqu'à 400 mètres.

Vingt-sept d'entre eux sont spécialisés dans le domaine et composent la cellule Omega de tireurs d'élite. Ils effectuent des stages complémentaires en partenariat avec des unités du COS (commandement des opérations spéciales) de l'armée. Ils peuvent intervenir avec deux types d'armes, le choix dépendant du contexte de la situation.

Dans le cas d'un appui feu, ils utilisent le HK 417, qui offre une certaine cadence de tir et une puissance de feu significative permettant au groupe d'assaut d'intervenir avec plus de sécurité. Lors de missions nécessitant des tirs de précision, les policiers du RAID utilisent un fusil PGM Ultima-ratio, à vision optique, permettant des tirs, de jour comme de nuit, à des distances allant jusqu'à 1 000 mètres. Chaque tireur possède son armement individualisé (fusil et lunette à visée optique réglé).

Au-delà de 1 000 mètres, les "snipers" du RAID utilisent un fusil PGM Hecate 2, calibre 12,7x99mm, pour effectuer des tirs anti-matériel ou de destruction à travers des surfaces.

" Sur une opération, notre dispositif de base comprend cinq tireurs, précise Martin S., responsable du groupe Omega. Nous positionnons généralement autour d'un bâtiment un homme par ouverture, un responsable pour coordonner l'équipe et préparer un éventuel tir simultané. De par notre zone territoriale de compétence, essentiellement urbaine, nous nous plaçons la plupart du temps à des distances de 50 à 200 mètres.

Selon l'intensité de la crise, nous pouvons faire monter en puissance le nombre de tireurs. Notre champ d'intervention va de la prise d'otage au forcené isolé jusqu'aux nouvelles formes de terrorisme comme les prises d'otage de masse ou les attentats multiples type Bombay. "

Qualité du tireur

La mission requiert avant tout de la patience, le tireur peut demeurer un temps très long en position statique, une condition physique parfaite, une bonne acuité visuelle, une maîtrise du stress et une forte capacité de concentration. Le tireur doit à la fois être fixé sur sa cible, intégrer les informations transmises sur la situation globale et être en mesure de remplir sa mission d'observation en donnant un maximum d'informations sur la situation qu'il observe. Enfin,le policier doit faire preuve de discernement et être capable de prendre une décision dans l'urgence. Généralement, les futurs tireurs sont repérés au sein même de leur unité lors d'entraînements ou de formations spécifiques.

...


PGM Ultima ratio commando II

Calibre: 7.62x51 mm
Capacité du chargeur:
5 cartouches
Poids:
5,5 kg
Longueur totale :
102 cm

Nous ne pourrions faire cette page sans vous présenter une arme exceptionnelle et de plus fabriquée en France par la firme PGM (Payen, Gonnet, Morier), sur le marché depuis plus de dix ans et très souvent améliorée, cette arme est d'une précision remarquable. Très souvent, ce sont les unités d'intervention qui ont demandé l'amélioration de l'ancien modèle - celui en carcasse bois à gauche dans le cadre - par une nouvelle version synthétique. Elle a été adoptée par le RAID après de nombreux tests réalisés par les différents membres et surtout par des techniciens et des armuriers de la police nationale, chargés de modifier et de préparer le matériel et l'armement spécifique des unités d'intervention de la police nationale et surtout du RAID.

Le nom "Ultima Ratio" est tiré de la devise que portait les canons qui défendaient le château de Louis XIV. Ce nom "dernier recours " explique en 2 mots le caractère exceptionnel de l'utilisation de cette arme. Cette carabine n'est jamais utilisée abusivement et ne doit servir que lorsque tous les autres moyens possibles (négociation , assaut , etc..) ont échoué. Ces armes doivent être maîtrisées par tous les membres du groupe, mais les spécialistes sont bien sûr les tireurs d'élite. Le RAID dispose de plusieurs de ces armes mais chacune d'elles est attribuée à un seul membre, car des réglages très précis sont réalisés en fonction du tireur. Cette arme peut être utilisée avec des modérateurs de son ou avec tout type de lunette (nocturne ou thermique).

Les armes du RAID peuvent être classées par catégories et servent pour toutes les interventions. Les calibres sont très variés. L'armurerie du RAID est l'armurerie la plus garnie de la police nationale. Le matériel technique d'intervention se compose d'armes très spécifiques. Tous les membres de l'unité peuvent à tout instant aller chercher leurs armes et s'entraîner individuellement, s'ils n'ont pas d'autre obligation.

Site non officiel