.
.
.
.
.
.
.

Groupe Inter


Les groupes d'intervention du RAID représentent le noyau dur de l'unité : ce sont les hommes qui entrent en premier. Ils sont composés part des hommes solides et très entraînés, la cohésion à l'intérieur de chaque groupe est très forte et l'amitié entre les membres sincère. Les hommes qui les composent sont ensemble tous les jours et se protégent les uns les autres en mission, ce qui crée des liens très forts. Au sein du RAID et dans cette I ère section ou il y a 5 "groupes inter" :

Ils sont chargés de missions très diverses :

- Des missions d'interventions contre des preneurs d'otages, des forcenés ou des tueurs de masse.

- Des missions de lutte et de filature contre le grand banditisme et le terrorisme sur le territoire.

- Des missions de protection des hautes personnalités (coopérant avec le SDLP) en visite à l'intérieur ou extérieur du pays.

Ces hommes maîtrisent avec une grande aisance tous les types d'armes et sont pour la plupart des spécialistes des sports de combat. Le tir pour eux est un domaine important et le stand de tir est en accès libre : pour ne pas perdre les automatismes, des entraînements quotidiens sont effectués.

Les mises en situation font évoluer les techniques d'interventions, ce sont là les entraînements les plus réalistes que le RAID peut faire.

Les effectifs des groupes d'intervention ne sont pas fixes mais le plus souvent ils sont composés d'une vingtaine d'hommes, sachant que si la mission l'exige, plusieurs groupes peuvent être appelés en renfort. Pour un maximum de sécurité, il y a toujours deux ou trois hommes porteurs de boucliers ballistiques, ils peuvent en même temps tenir un pistolet semi-automatique pour pouvoir riposter dans le cadre de la légitime défense. Les porteurs de boucliers doivent être le plus souvent appuyés par des hommes ayant un armement plus puissant comme des fusils d'assaut HK G36 ou 416, avec l'évolution du terrorisme l'appui avec de l'armement en 7.62mm ou calibre .12 est envisagé.

Derrière eux suit le reste du groupe, même si leur matériel est très lourd, la rapidité d'exécution est la base de la réussite d'une mission. Sachant que le plus souvent leurs boucliers pèsent 16kg et leur matériel avec le gilet pare-balle près de 25kg, se mouvoir dans ce cas est plus difficile.

Il faut donc connaître le poids idéal entre sécurité et rapidité. L'assaut d'un autobus par toutes ses extrémités est aussi une des missions des groupes d'intervention. Mais ils peuvent aussi être amenés à filer pendant plusieurs jours des hommes suspectés de vouloir réaliser des attentats ou un braquage.

Même si actuellement le RAID est recentré sur le domaine de l'intervention pure, laissant la filature à d'autres services comme la DGSI.

Les différents groupes d'assauts sont placés en alerte par roulement. Quand un groupe est en alerte, les autres s'entraînent ou sont en repos.

Pour ces hommes, plus ils répètent les situations, plus ils ont de chance de mieux réagir en intervention, mais on ne peut pas prévoir la réalité car toutes les missions sont différentes. Les morts tragiques des 3 policiers du RAID, lors de diverses missions, montre bien que ce sont des hommes avant tout et qu'il sont malheureusement vulnérables façe à des personnes qui ne craignent pas leur riposte ou la mort.

Site non officiel