.
.
.
.
.
.
.

FIPN - Force d'Intervention de la Police Nationale


Ce texte écrit en 2009 est aujoud'hui malheureusement d'actualité ...

Le 1er décembre 2009 à Bièvres (Essonne), la Force d'intervention de la police nationale (FIPN), est créée pour s'adapter aux nouvelles formes d'un terrorisme qui évolue. Composée du RAID, qui en assure le commandement unique et abrite son état-major permanent, des dix Antennes Régionales et de la BRI en formation BAC (Brigade Anticommando) de Paris, la FIPN est forte de 600 hommes et femmes.

. Une nouvelle capacité d'intervention et de riposte coordonnée

Les menaces évoluent, et les forces de police doivent s'adapter en permanence. La FIPN offre "une capacité de riposte" nouvelle.

La FIPN place au sein d'une même structure opérationnelle l'ensemble de ces unités spécialisées d'intervention, sans porter atteinte ni à l'identité, ni au fonctionnement ni aux compétences des unités qui la composent.

Il y avait déjà une réelle harmonisation des modalités de recrutement, de formation et d'équipement des personnels du RAID et de ses antennes régionales. Il y a, maintenant, un dispositif d'intervention, fort de 600 policiers particulièrement entraînés, répartis sur l'ensemble du territoire national et capables de réagir à une attaque terroriste dans les délais les plus courts.


. Un état-major permanent créé au sein du Raid

C'est le RAID qui, désormais, assure le commandement et la coordination opérationnels de l'action des unités spécialisées d'intervention. Il constitue l'échelon central de la FIPN et en héberge l'état-major à Bièvres.

La FIPN contribue à forger une culture commune, facilite le partage des bonnes pratiques, et concourre à la mutualisation des savoir-faire et des moyens. Elle permet par exemple l'organisation d'exercices d'entraînement communs.

La FIPN intervient, sur ordre du directeur général de la police nationale, spécialement en cas d'attentats ou de prises d'otages multiples. Elle participera également à la sécurité de grandes manifestations internationales, comme pour l'Euro de 2016, ou lors de rassemblements de personnalités, tels un G20 ou un Sommet de chefs d'états.

. Faire face aux nouvelles menaces terroristes

Les formes de terrorisme ont évolué au cours des années écoulées, l'apparition de terrorisme reposant sur des kamikazes (ou) le développement d'un terrorisme ne ce concentrant pas sur un seul objectif mais au contraire dispersé sur plusieurs soigneusement préparés.


Ministre de l'intérieur : " Ce qui nous préserve actuellement, c'est la qualité de notre dispositif qui intègre à la fois la prévention, le renseignement, la répression, la coordination entre les services et la coopération entre les pays. Si nous pouvons légitimement en être fiers, nous devons cependant toujours chercher à améliorer notre capacité d'intervention dans toutes ses dimensions : humaines, techniques ou encore organisationnelles; et c'est ce qui est fait avec la conjugaison des moyens de ces trois unités "

...

Depuis le 1er janvier 2014, la FIPN est également une structure organique regroupant administrativement : budget, ressources humaines, recrutement, formation et opérationnellement le RAID et les 10 antennes territoriales.

La première opération de la FIPN s'est déroulée le 9 janvier 2015 contre le preneur d'otages de la Porte de Vincennes, Amedy Coulibaly puis au Bataclan le 13 novembre 2015.

Site non officiel