.
.
.
.
.
.
.

Entrainement


L'activité principale du RAID est l'entraînement et la formation de ses membres, cela occupe jusqu'à 90% de leur temps. Pour ne faire aucune erreur lors d'une arrestation ou d'une intervention, le RAID doit maîtriser parfaitement toutes les tactiques et doit les répéter de nombreuses fois pour qu'elles deviennent des automatismes.

La section "formation" est composée d'anciens policiers qui ont beaucoup d'expérience dans l'unité. Le "Ripper" : terme qui désigne le policier de la colonne d'assaut, doit posséder à la base les aptitudes physiques d'un très bon sportif, voir d'un sportif professionnel. Le plus souvent ses policiers sont de très bons coureurs ou boxeurs par exemple, ils possèdent donc une forme physique exceptionnelle, d'ailleurs dans leurs rangs, il y a d'anciens ou d'actuels champions.

Malgré l'aspect réaliste des entraînements, rien ne prépare les membres du RAID à faire face à des situations complexes ou inattendues, comme par exemple les assauts contre des hommes possédant des armes de guerre (très répandue de nos jours dans le monde du terrorisme) et des mafias de l'Est. L'arme la plus connue et la plus dévastatrice est la kalachnikov, une "saloperie" (selon un supérieur du RAID) qui tire certaines munitions assez puissantes pour transpercer du blindage.

Le RAID s'entraîne donc au tir tous les jours, c'est pour cela que l'armurerie est ouverte à toutes les heures pour les membres qui veulent améliorer leur précision. Ils doivent neutraliser sans tuer ce qui nécessite une très grande maîtrise de soi. Mais le recours à la force des armes est très rare, les techniques d'immobilisations sont donc très utilisées et les moyens de protection s'améliorent.


Les arts martiaux et la boxe en général sont enseignés, lors d'une action contre un individu non armé, le simple fait de maîtriser des techniques simples et rapides permettent souvent la réussite de la mission sans mort, ni blessé. Lorsque que l'individu à neutraliser est armé, le plus souvent de couteau ou d'objet tranchant, le bouclier et les armes sont en appui, les armes non létales font le reste. Mais ces policiers doivent aussi être capables de neutraliser un homme armé à mains nues. Cette dernière solution étant risquée, elle n'est pratiquement pas utilisée.

La maîtrise de son corps passe aussi par du sport intensif toute l'année. L'alliance de cardio et de musculation permet une harmonie. Le crossfit permet aussi un travail complet.

Le policier du RAID doit être capable de courir vite, longtemps et de gérer son rythme cardiaque. Les séances de tir peuvent commencer par quelques pompes et tours de piste pour augmenter le cardio. La plupart des entraînements au tir s'effectuent avec l'ensemble du matériel sur l'homme, en gros 25/30kg.

Le plus souvent, l'opinion publique qualifie ces hommes de supermen mais ce sont "simplement" des hommes athlétiques qui donnent beaucoup de leur personne, pour la vie d'inconnus. Avant tout, ce sont des policiers comme les autres, mais bénéficiant d'un entraînement beaucoup plus poussé et pouvant utiliser des matériels particuliers, ils peuvent dès lors intervenir sur des missions très spécifiques et difficiles.

L'utilisation de nombreuses armes demande à ces hommes une connaissance importante de la balistique. Ils sont amenés pendant leur période au RAID à avoir en main de nombreuses armes différentes et la maîtrise de ces dernières est indispensable pour éviter tout risque de mauvaises manipulations. Chaque calibre est utilisé pour des situations particulières. De plus avec les nouvelles technologies, de nouvelles armes sont apparues sur le marché et permettent de neutraliser sans tuer. Le LBD (lanceur de balle de défense) en est un exemple, le pistolet à impulsion électrique un autre. Le pool (Oméga) des tireurs haute précision est aussi amené à s'entraîner inlassablement au tir à toutes les distances, de nuit comme de jour.

Le policier du RAID doit aussi maîtriser l'escalade, même si un pool spécifique y est dédié. Ces deux activités se font en respectant des règles de sécurité absolue. Les sauts peuvent se faire à partir de nombreux aéronefs (hélicoptères ou avions). L'escalade ou les "exercices de corde" s'effectuent sur la façade même de leurs bâtiments à Bel Air ou en milieu naturel.

La natation et la musculation sont des moyens simples et rapides d'entraîner son corps à l'effort. Le pool des plongeurs peut s'entraîner aussi bien en piscine, au beau milieu de la Seine et en pleine mer.

Enfin les entraînements les plus fréquents sont les mises en situation. Les policiers sont mis dans des situations imaginées ou reproduisant des évènements réels. On leur inculque alors les manières d'agir et de réagir les plus adaptées. C'est pendant ces moments que les "opérateurs" se perfectionnent et travaillent leurs automatismes, les actions entreprises doivent être simultanées et rapides et fluides.

Le plus souvent, les entraînements sont plus difficiles que la réalité mais il est préférable de voir toutes ses défaillances à l'entraînement plutôt qu'au beau milieu d'une intervention. Une phrase qui pourrait être utilisée pour les hommes du RAID : "Ils n'ont droit ni à l'erreur ni au doute" car le plus souvent les missions mettent en jeu des vies humaines.

Les opérationnels du RAID, qui effectuent chaque jour 6 heures d'entraînement physique et technique, ont, en plus de leur équipement commun, leur armement individuel personnalisé, choisi entre différents types d'armes de poing, mais le plus courant est l'association du glock 17 et 26 (arme de secours) et d'une arme d'épaule type HK G36 ou HK 416.

Salle d'entraînement CQB

Depuis quelques temps le RAID dispose pour ses entraînements, d'une salle de simulation CQB (Close Quarter Battle), aménager de tel façon que les directeurs d'exercise peuvent imaginer tous les scénarios et inventer toutes les pièces d'appartement possible, et tirer à 360°.

Cet entrepôt est aussi utilisé pour les exercises antiterroriste en milieu contaminé, ou les membres du RAID doivent intervenir avec un système de filtration d'oxygène pour neutraliser par exemple un terroriste transportant une "bombe sale", ou des grévistes d'une entreprise chimique qui se seraient retranchés dans leur usine.


" Les premières règles au RAID : se maintenir en forme, savoir attaquer et se défendre."

Site non officiel